De quoi vivaient nos ancêtres ?

Genealogie-travail-ancetre

Lorsque j’ai commencé ma généalogie, j’espérais toujours découvrir, au détour d’un registre, un ancêtre au métier original, voire franchement extraordinaire. Et puis, je me suis vite rendue à l’évidence que la grande majorité d’entre eux étaient tout simplement laboureur ou journalier.

J’en suis vite arrivée à imaginer, par défaut, un homme journalier et une femme sans profession. Mais en y regardant de plus près, j’ai découvert parmi mes ancêtres une grande variété de professions, pas forcément très originales, mais toutes très intéressantes.

Pour y voir un peu plus clair, j’ai effectué quelques statistiques sur les métiers de mes ancêtres.

J’ai donc entrepris de classer les différents métiers trouvés par catégorie puis de compter l’occurrence de chaque métier parmi mes ascendants directs.

Les métiers exercés par les hommes :

Statistiques - Métiers exercés par les hommes

Statistiques – Métiers exercés par les hommes

Ainsi, comme je m’y attendais, près de la moitié des hommes exerçait un métier lié au travail de la terre, et un quart un métier de l’artisanat. Les métiers du commerce et de l’alimentation sont relativement bien représentés, avec un certain nombre de vignerons ainsi que des marchands, des cabaretiers, des meuniers, etc.

Je ne m’attendais pas à trouver autant de personnes ayant un métier lié au pouvoir ou à l’argent (où j’ai inclus les propriétaires et rentiers), mais il y a parmi mes ancêtres quelques juges, huissiers, sergents, procureurs et douaniers (employés des Fermes du Roy).

Parmi les inclassables, que j’ai notés ici « marginaux » on trouve aussi quelques mendiants, et même un ermite (!).

Les métiers exercés par les femmes :

Statistiques - Métiers exercés par les hommes

Statistiques – Métiers exercés par les hommes

 

Les trois quarts des femmes exerçaient quant à elles un métier lié soit au travail de la terre, soit à l’artisanat. Bien sûr, je n’ai pas compté ici les femmes sans profession, qui représenteraient sûrement une grande majorité (bien que cela dépende beaucoup des régions).

Comme pour les hommes, les femmes exerçant un métier lié à l’alimentation étaient majoritairement des vigneronnes.

Les métiers de l’artisanat :

Je me suis intéressée d’un peu plus près aux métiers de l’artisanat, sur lesquels je compte bien faire quelques articles plus détaillés par la suite. Je les ai subdivisés en 6 catégories, selon la matière première travaillée :

  • le travail du textile : tisserands, tailleurs, siamoisiers, mulquiniers, fileuses, dévideuses, blanchisseuses, couturières, brodeuses ;
  • le travail de la pierre : tailleurs, croqueteurs et briseurs de grès, carriers, maçons ;
  • le travail du bois : charpentiers, menuisiers, bûcherons, charrons, tonneliers, sabotiers ;
  • le travail du fer : maréchaux ferrants, serruriers, taillandiers, cloutiers ;
  • le travail de la terre cuite : tuiliers ;
  • le travail du cuir : tanneurs, corroyeurs, cordonniers.
Statistiques - Métiers de l'Artisanat

Statistiques – Métiers de l’Artisanat

Si les métiers du textile représentent un pourcentage important, c’est principalement du fait des femmes. En effet, parmi mes ancêtres, toutes les femmes qui exerçaient un métier de l’artisanat étaient dans le domaine du textile, mis à part deux bûcheronnes, et une tuilière.

Elise


Icone Mail

  Vous pouvez m'indiquer votre adresse e-mail pour être prévenu de mes prochains articles :

           


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.