Brève : Du nouveau sur le site des Archives de l’Aisne

Archives départementales de l'AisneDepuis le début de l’année 2013, il y a eu des changements sur le site des Archives Départementales de l’Aisne : une nouvelle interface de visualisation, de nouvelles ressources, mais aussi quelques ressources en moins…

Voici un petit tour d’horizon de ce qui a changé.

Si sa page d’accueil et ses moteurs de recherche demeurent inchangés, le site des Archives de l’Aisne est désormais équipé d’un nouveau visualisateur d’archives.

Après quelques utilisations, ce visualisateur me paraît très pratique, avec une bonne ergonomie et toutes les options que l’on peut généralement attendre : zoom simple, zoom par sélection d’une zone, adaptation automatique à la taille de la page, impression, outils de rotation, de réglage de la luminosité et du contraste, affichage en négatif, verrouillage du zoom ou des réglages, etc.

A noter que l’on peut également passer directement au registre suivant ou précédent de la recherche grâce aux boutons « Résultat » situés sous les miniatures des pages.

Le site propose de plus de nouvelles ressources d’images numérisées :

  • les registres de matricules militaires de 1867 à 1921 : cependant, seules les tables des registres de matricules sont consultables en ligne. Les registres ne peuvent être consultés qu’en salle de lecture (conformément aux recommandations de la CNIL sur la mise en ligne des archives comportant des informations à caractère médical).
  • les registres de délibérations : il s’agit des registres de délibérations dressés depuis la Révolution par de nombreuses communes, mais aussi des registres de délibérations d’organismes importants tels que les Hospices de Laon. Ce type de registre recense tous les problèmes et les solutions rencontrés par une commune ou un organisme.

Le dernier changement sur le site concerne la communicabilité des registres. Les Archives de l’Aisne appliquent en effet à la lettre la délibération n°2012-113 de la CNIL portant sur la mise en ligne des archives comportant des informations à caractère personnel. Le délai de communicabilité sur le site internet a donc été allongé à 120 ans pour les registres d’état civil et les tables décennales.

Tous les actes postérieurs à 1892 qui étaient auparavant consultables ont donc été retirés du site internet, et ne seront plus consultables qu’en salle de lecture.

C’est pour le moment, à ma connaissance, un des seuls départements à avoir revu la communicabilité de ses archives sur internet. Espérons que les autres départements ne lui emboîteront pas trop vite le pas…

Elise



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.