H comme Hasard

La généalogie regorge de hasards et de coïncidences. Souvent, nous découvrons un cousin là où nous ne nous y attendons pas. J’ai par exemple découvert, il y a peu, que je cousinais avec un autre blogueur généalogique : Benoit Petit de Mes Racines Familiales. Parfois, il y a des hasards encore plus troublants qui se dressent sur le chemin du généalogiste.

En octobre dernier, je me suis rendue aux Archives Départementales de la Meuse, à Bar-le-Duc, pour consulter le dossier de pupille de l’Assistance de mon arrière-grand-père.

Dans son dossier, j’ai découvert qu’il avait été placé comme apprenti dans deux fromageries successives entre 1900 et 1907. Ces deux fromageries se situaient dans la Meuse, dans des villages dont je ne connaissais ni les noms ni la localisation : Fleury-sur-Aire et Rumont.

Après avoir pris mes notes et un grand nombre de photos, je suis repartie vers la gare de Bar-le-Duc. De là, je devais prendre un bus qui m’emmènerait vers la gare Meuse-TGV.

Le chemin en bus était intéressant, car celui-ci empruntait la Voie Sacrée qui reliait Bar-le-Duc à Verdun pendant la Première Guerre Mondiale. J’étais donc totalement absorbée dans la contemplation du paysage lorsque nous avons traversé un petit hameau qui m’a donné une impression étrange.

En voyant un long bâtiment, j’ai en effet eu le sentiment qu’il pouvait s’agir d’une fromagerie. Je ne pensais bien sûr pas, sur le moment, qu’il s’agissait d’une des fromageries de mon arrière-grand-père… jusqu’à ce que je voie le panneau de sortie du village : “Petit-Rumont” : l’un des villages où avait travaillé mon ancêtre !

Je me suis donc retournée pour revoir ce bâtiment, et voilà ce que j’ai vu :

H-HasardCe bâtiment à l’allure fantomatique avec ses fenêtres noires m’a laissé le sentiment que c’était bien l’endroit où avait travaillé mon arrière-grand-père et qu’il espérait tant quitter.

En rentrant chez moi, et après quelques recherches, j’ai eu la confirmation qu’il s’agissait bien de la fromagerie de Rumont.

Au final, c’est donc un heureux hasard qui a fait que j’ai pu découvrir (même très brièvement) l’un des villages où avait vécu mon ancêtre, alors que le matin même, je n’en connaissais même pas l’existence.

Bien sûr, j’aurais aimé avoir plus de temps pour le visiter et voir la fromagerie d’un peu plus près et j’espère que mes pas m’y reporteront !

Elise



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.