Peut-on écrire 300 pages sur la vie d’un inconnu ?

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un livre qui est une référence quand on s’intéresse à l’histoire de ses ancêtres. Ce livre, c’est « Le Monde retrouvé de Louis-François Pinagot » qui a été écrit par Alain CORBIN.

Le Monde Retrouvé de Louis-François Pinagot

Le Monde Retrouvé de Louis-François Pinagot, par Alain Corbin

Le but de l’auteur dans ce livre a été de retracer la vie d’un parfait inconnu qui n’avait jamais spécialement cherché à laisser de traces de sa vie. Pour cela, il a choisi une commune au hasard dans les archives de l’Orne, puis il a ouvert les tables décennales de cette commune et dedans il a choisi un nom au hasard. Ce nom c’était Louis François Pinagot.

Louis François Pinagot a eu une vie vraiment très simple. Il est né en 1798 à Origny le Butin, qui est une petite commune de l’Orne. Et il y a passé toute sa vie en exerçant la profession de sabotier.

Alain Corbin a commencé par rechercher toutes les archives dans lesquelles Louis-François Pinagot avait pu laisser des traces : des actes d’état civil, des recensements, les archives du recrutement militaire, les listes électorales, etc. Ces archives lui ont donc permis de retrouver de très nombreuses informations sur la vie de Louis-François Pinagot. Mais au final elles offraient assez peu d’éléments pour vraiment comprendre ce qu’avait pu être sa vie.

Pour raconter sa vie, il a donc également cherché à reconstituer tout son environnement. Pour cela il s’est intéressé à son réseau familial, à l’histoire de son village, à son milieu social, à son métier, etc. Et en faisant ce travail, il n’a pas seulement cherché à écrire l’histoire de Louis-François Pinagot, mais aussi à essayer de comprendre comment il avait pu vivre et percevoir les évènements qui ont eu lieu au cours de sa vie.

La chose très importante que ce livre m’a appris, c’est qu’il est possible de reconstituer et d’écrire la vie de n’importe quel individu, même s’il a eu un destin tout à fait ordinaire et qu’il a laissé très peu de traces de sa vie.

Et ce que j’ai particulièrement aimé dans ce livre, c’est qu’il donne un exemple très concret de la façon dont on peut reconstituer la vie d’un individu, et surtout de la façon dont on peut interpréter les informations que l’on trouve dans les documents. Ce livre est vraiment un très bon exemple dans le domaine parce que l’auteur garde toujours le recul nécessaire par rapport aux informations qu’il trouve dans les documents, et il montre aussi qu’il faut accepter que parfois les archives ne donnent pas suffisamment d’éléments pour conclure.

Alain Corbin s’est par exemple intéressé aux conditions de vie de Louis-François Pinagot. Bien sûr, il n’existe pas d’archives qui permettent de savoir précisément comment il gagnait sa vie et si son métier de sabotier lui permettait de vivre convenablement. Mais en étudiant son environnement social et en consultant le résultat de très nombreuses enquêtes qui ont été réalisées au cours du XIXème siècle, Alain Corbin a pu estimer les revenus que Louis-François Pinagot et sa femme pouvaient toucher et ainsi en tirer de nombreuses conclusions sur leurs conditions de vie.

C’est vraiment un livre que je vous recommande si vous souhaitez écrire l’histoire de vos ancêtres et en particulier de ceux qui ont eu un destin très ordinaire et pour lesquels vous n’avez trouvé encore que peu d’éléments. C’est un livre qui est vraiment passionnant, non seulement pour l’exemple qu’il donne, mais aussi parce qu’il vous permettra de découvrir de très nombreuses pistes de recherches que vous pourrez appliquer pour vos ancêtres.

Pour en savoir plus sur le livre et l’acheter, cliquez ici.

Pour aller plus loin, je vous recommande également ces deux articles parus dans Ruralia :

Pour retrouver toutes mes vidéos de généalogie, cliquez ici.

Elise



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.