5 évènements oubliés que vos ancêtres ont (sûrement) vécus

On imagine souvent que nos ancêtres n’ont jamais vécu d’évènement historique important. Aujourd’hui je vous propose donc de découvrir ou de redécouvrir 5 évènements oubliés que vos ancêtres ont sûrement vécus.

La guerre de 30 ans

La guerre de 30 ans est un conflit qui a mobilisé une grande partie de l’Europe de 1618 à 1648. Mais la France n’a vraiment été impliquée dans le conflit qu’à partir de 1635.

A partir de cette année, de nombreux combats ont eu lieu dans le Nord et l’Est de la France mais également dans les Pyrénées, à la frontière avec l’Espagne, et dans le Nord de l’Italie. Certaines régions se sont trouvées largement dévastées par ce conflit. C’est le cas en particulier des régions proches de l’Allemagne : la Lorraine, l’Alsace et la Franche-Comté en particulier.

Dans ces régions, de nombreux villages ont été détruits, et on estime par exemple que la population de la Lorraine a été réduite de 60 % pendant cette période.

Cette guerre a donc fortement touché nos ancêtres qui vivaient dans ces régions à cette époque. Mais elle a également eu une influence sur les personnes d’autres régions qui sont venues travailler à la reconstruction des régions dévastées. Par exemple, beaucoup d’autrichiens venant du Tyrol se sont installés en Lorraine lors de la reconstruction.

La grande famine de 1693

La grande famine de 1693 a été due à un hiver très froid en 1692, suivi par un printemps et un été froids et pluvieux en 1693. Les récoltes de 1693 ont donc été très mauvaises, ce qui a entraîné une forte augmentation du prix des céréales et une grande famine dans toute la France.

La grande famine de 1693-1694 a eu des conséquences considérables sur la population avec de très nombreux décès. Les pertes sur ces 2 années ont été estimées à 1 300 000 morts, pour un pays qui comptait alors 22 millions d’habitants. Dans certaines régions, on estime que la famine a tué 15 % de la population adulte.

Par ailleurs, certaines régions ont connu un exode important. Dans le Massif Central par exemple, de nombreuses personnes ont pris la route dans l’espoir de trouver plus de vivre ailleurs et elles sont malheureusement décédées loin de chez elles.

L’éruption du Laki en 1783

Le Laki est un volcan islandais qui a été en éruption de juin 1783 jusqu’en février 1784. L’éruption du volcan a provoqué la création d’un épais brouillard qui s’est répandu à travers toute l’Europe. Il a atteint Paris le 20 juin 1783 puis le Havre le 22 juin et il est resté sur la France pendant une grande partie de l’été.

Les gaz sulfurés contenus dans ce brouillard ont été à l’origine de très nombreux décès pendant l’été et l’automne 1783.

Par ailleurs ce brouillard a eu des conséquences importantes sur le climat en Europe. L’été 1783 a été très chaud avec d’importants orages et des chutes de grêle et l’hiver suivant a été très rigoureux. Ce changement climatique a entraîné de très mauvaises récoltes dans les années qui ont suivi.

La Campagne de France de 1814

La Campagne de France de 1814 marque la fin des grandes campagnes napoléoniennes. De nombreux combats se sont déroulés dans le Nord-Est de la France, en particulier en Alsace et en Lorraine, mais également dans la vallée de la Marne et les combats sont même arrivés jusqu’à Paris à la fin du mois de mars 1814.

Dans le même temps, plusieurs batailles ont eu lieu dans le Sud-Ouest de la France, en particulier dans les Pyrénées et à Toulouse où il existe encore un monument commémoratif de ces batailles.

La Campagne de France s’est terminée par l’abdication de Napoléon le 4 avril 1814. Elle a été suivie par deux périodes d’occupation de la France par les armées coalisées : la première période d’avril à juin 1814 et la seconde période, un an plus tard, de juin à novembre 1815.

Cette période d’occupation ne s’est pas toujours déroulée dans le calme. Dans de nombreuses régions les troupes d’occupation ont commis des actes de violence et des vols. Nos ancêtres ont par ailleurs dû faire face à de nombreuses réquisitions de la part des armées d’occupation.

La pandémie de grippe espagnole de 1918-1919

La pandémie de grippe espagnole de 1918-1919 reste largement méconnue et pourtant elle a fait plus de victimes dans le monde que la Première Guerre Mondiale. On estime qu’elle a fait entre 250 000 et 400 000 morts en France et plus de 20 millions de morts dans le monde.

Mais ces chiffres sont certainement sous-estimés à cause de la censure qui s’exerçait à l’époque. En effet, l’épidémie a commencé alors que la Première Guerre Mondiale n’était pas terminée et les états en guerre ne voulaient donc pas montrer leurs faiblesses à leurs ennemis.

En juillet 1918, la presse française évoquait une grippe bénigne à laquelle les troupes françaises résistaient merveilleusement bien. Mais l’épidémie est devenue beaucoup plus virulente à partir de septembre 1918. Les hôpitaux des grandes villes se sont alors retrouvés saturés et les ambulances manquaient.

Cette épidémie a particulièrement touché les personnes âgées de 20 à 40 ans, dans la population civile, mais également au front. On estime qu’elle a fait plus de 30 000 morts dans les troupes françaises.

Bien sûr ces évènements ne sont qu’une petite partie de tous les évènements historiques que nos ancêtres ont pu vivre au fil des siècles.

Pour retrouver toutes mes vidéos de généalogie, cliquez ici.

Elise



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.