J comme Journal

En généalogie, il existe une source d’information inestimable, mais que nous oublions trop souvent : ce sont les journaux.

L’intérêt principal des journaux en généalogie est que nous pouvons parfois y trouver mention de l’un de nos ancêtres. Les informations pouvant concerner nos ancêtres sont très variées :

  • Etat civil (surtout pour les grandes villes) ;
  • Nécrologies et avis mortuaires ;
  • Remises de médailles ou de décorations ;
  • Résultats de concours ou de certificats d’études ;
  • Nominations d’instituteurs ou d’employés municipaux ;
  • Audiences des tribunaux ;
  • Compte-rendus de conseil municipal ;
  • Et bien sûr, les faits divers.

Ces derniers peuvent nous apprendre énormément sur nos ancêtres : le plus probable étant de retrouver les circonstances d’un décès. J’ai par exemple pu retrouver le décès de l’un de mes ancêtres dans le Journal de Rouen.

J-Journal-1

L’article ne cite pas son nom, mais par recoupements, j’ai pu confirmer qu’il s’agissait bien de l’un de mes ancêtres (la profession, l’âge, l’adresse et la date de décès ne laissent aucun doute à ce sujet).

Les journaux anciens nous permettent également de connaître les évènements qui ont marqué la vie de nos ancêtres, tout en conservant le point de vue de l’époque.

Le seul “défaut” des journaux anciens, c’est qu’une fois plongés dedans nous pouvons y passer des heures tellement les informations sont variées et parfois bien en décalage avec les informations actuelles.

C’est toujours un grand plaisir de découvrir des faits divers que nous n’imaginerions pas trouver dans les journaux d’aujourd’hui, tout comme cette histoire de choux et de perdreaux.

J-journal-2

Pour le plus grand bonheur des généalogistes, certaines archives départementales ont numérisé et mis en ligne la presse locale. C’est le cas, par exemple, de la Meuse, de la Seine-Maritime, de l’Allier et bien d’autres départements.

A noter aussi que certaines bibliothèques ont également numérisé et mis en ligne des journaux locaux. C’est par exemple le cas de la Bibliothèque de Châlons-en-Champagne avec le “Journal de la Marne” (de 1796 à 1940).

Elise



Laisser un commentaire

Chers lecteurs, chères lectrices,

J’ai toujours fait de mon mieux pour répondre à toutes les demandes d’aide postées sur ce blog.

Aujourd’hui, cela n’est plus possible, en raison du grand nombre de demandes reçues (plus d’une vingtaine par semaine).

Vous pouvez bien sûr toujours poster des commentaires ou demander une précision sur un article.

Mais je ne répondrai plus aux demandes d’aides individuelles.

Elise

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.