Comment retrouver la tombe d’un ancêtre

Dans cet article, nous allons voir comment retrouver une tombe en utilisant les registres d’inhumation.

1. Les registres d’inhumation

Un registre d’inhumation est un registre utilisé par les communes pour enregistrer les détails d’une inhumation, afin de savoir où et quand un défunt a été enterré.

Par exemple, voici un registre d’inhumation de la ville de Pantin, en 1931, dans lequel figure la sœur de mon arrière-grand-père, Marie-Adèle Lenoble.

Registre d’inhumation de la ville de Pantin (1931)

Registre d’inhumation de la ville de Pantin (1931)

Un registre d’inhumations contient toujours 5 informations :

  • la date de l’inhumation : ici, la page du registre concerne les inhumations du 1er avril 1931.
  • les nom et prénoms du défunt.
  • l’âge du défunt, qui permet de départager les homonymes.
  • le lieu du décès : en général, seule la commune (ou l’arrondissement) est indiquée. Parfois, on retrouve des adresses précises.
  • l’emplacement de la tombe : ici, on apprend que la tombe de Marie Adèle Lenoble était située dans la division n°79, allée n°10, tombe n°15. (Quand un registre est commun à plusieurs cimetières, le nom du cimetière est précisé).

Parfois, on retrouve également d’autres informations dans ces registres :

  • la durée de la concession, et ses éventuels renouvellements,
  • le type de sépulture : dans le registre ci-dessus, les mentions « caoutchouc » et « carton » désignent la garniture utilisée dans les cercueils pour garantir leur étanchéité (soit de la toile caoutchoutée, soit du carton bitumé),
  • la cause du décès (celle-ci ne figure pas dans le registre ci-dessus).

2. Comment utiliser les registres d’inhumation en généalogie

Pour nous, généalogistes, ces registres d’inhumation présentent 2 grands intérêts.

→ Tout d’abord, ils nous aident à retrouver l’emplacement d’une tombe :

  • Quand la tombe existe encore, on sait précisément où elle est située, et ainsi, on peut la retrouver. Cela est particulièrement utile dans les grandes villes qui comptent plusieurs cimetières, tous très grands.
  • Quand la tombe n’existe plus, on sait où elle était située, et donc, qu’il est inutile de la rechercher ailleurs.
  • Quand le défunt ne figure pas dans les registres d’inhumation d’une commune, on sait qu’il n’a pas été enterré dans cette commune. Il faut donc rechercher ailleurs sa sépulture.

→ Les registres d’inhumation nous permettent également de faire des découvertes sur nos ancêtres.

Par exemple, je recherchais des informations sur la petite sœur de mon arrière-grand-mère, Aline Delatte, décédée à Auxerre à l’âge de 17 ans.

En effet, son acte de décès indiquait qu’elle était décédée « Avenue de Paris », mais sans donner plus de précisions. J’avais donc supposé qu’il s’agissait d’un établissement hospitalier.

Puis, grâce aux registres d’inhumation de la ville d’Auxerre, j’ai pu découvrir davantage d’informations.

Registre d’inhumation de la ville d’Auxerre (1920)

Registre d’inhumation de la ville d’Auxerre (1920)

En effet, le registre d’inhumation nous apprend qu’elle a été enterrée dans le cimetière Dunand, le 16 février 1920 (soit deux jours après son décès), dans le 2e carré, section R, tombe n°10.

Il nous indique également son lieu de décès. Aline Delatte est donc décédée, à l’âge de 17 ans, à l’Asile Départemental.

3. Comment consulter les registres d’inhumation

Les registres d’inhumation sont librement communicables après un délai de 50 ans. Pour les retrouver, il y a 2 possibilités.

Consulter les registres en ligne

Tout d’abord, les registres d’inhumation de certaines grandes villes ont été numérisés et sont accessibles, en ligne, sur le site de leurs archives municipales. C’est notamment le cas pour les villes de Paris, Nantes, Strasbourg, Bordeaux et Auxerre.

Remarques :

Faire une demande de recherche, ou se rendre sur place

Quand les registres n’ont pas été numérisés, ils sont le plus souvent conservés en mairie.

Dans ce cas, il faut se rendre sur place, ou contacter directement la mairie pour une demande de recherches.

Les registres peuvent aussi être conservés aux archives municipales de la commune (quand il y en a), ou encore, dans un service en charge des cimetières de la commune.

 

Les registres d’inhumation sont donc une ressource essentielle pour retrouver la tombe d’un ancêtre, ainsi que des informations sur son décès.

Cependant, parfois, il arrive qu’on ne retrouve pas un ancêtre dans ces registres, car celui-ci n’a pas été enterré dans la commune de son décès.

Par exemple, c’est le cas quand une personne est décédée loin de son domicile, ou encore, quand elle a été enterrée dans son village natal.

C’est pourquoi, le mois prochain, nous parlerons d’autres archives qui permettent de retrouver une sépulture : les registres des convois funéraires, et les relevés de tombe en ligne.

Elise

Et vous, avez-vous déjà recherché la tombe d’un de vos ancêtres ? Avez-vous fait des recherches dans les registres d’inhumation ?

40 Outils pour Retrouver vos Ancêtres !

40 outils généalogiques pour retrouver vos ancêtres

Pour retrouver vos ancêtres et progresser dans votre généalogie, recevez gratuitement le livret   40 Outils pour Retrouver vos Ancêtres .

Pour cela, dites-moi simplement à quelle adresse e-mail je dois vous l’envoyer :



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Cette page est protégée