Retrouver ses ancêtres dans les archives des hôpitaux

Dans cet article, nous allons voir comment retrouver nos ancêtres dans les archives des hôpitaux

Et pour cela, nous allons voir les différents registres à utiliser pour :

  • retrouver un ancêtre hospitalisé, ainsi que les causes de son hospitalisation,
  • retrouver le décès d’un ancêtre,
  • en apprendre plus sur ses conditions de vie durant son séjour à l’hôpital.

Retrouver un ancêtre hospitalisé et les causes de son hospitalisation

Tout d’abord, les archives hospitalières contiennent des registres de population qui vont nous permettre de retrouver un ancêtre hospitalisé, ainsi que les causes de son hospitalisation.

Pour cela, il existe 3 types de registres de population :

  • les registres d’entrées et de sorties
  • les répertoires d’entrées et de sorties
  • les états nominatifs annuels

Les registres d’entrées et de sorties

Les registres d’entrées et de sorties répertorient de façon chronologique toutes les admissions à l’Hôpital, avec souvent quelques informations concernant l’état civil du patient, ainsi que son motif d’admission.

Par exemple, le registre ci-dessous m’a appris que mon ancêtre Catherine GRANDSIRE est entrée à l’hôpital de Caudebec-en-Caux le 4 juillet 1888 car elle était indigente.

Registre des entrées et sorties de l'hôpital pour l'année 1888

Registre des entrées et sorties de l’hôpital pour l’année 1888

Généralement, les registres d’entrées plus anciens sont davantage renseignés et donnent plus de détails sur les circonstances d’une admission.

Par exemple, sur le registre ci-dessous de l’année 1792, on apprend que Louise LETAIGRE, 14 ans, a été admise le 24 avril car « ses parents sont pauvres, ne peuvent contribuer à sa dépense et désireraient qu’elle fut instruite de la religion ». 

Registre des entrées et sorties de l'hôpital pour l'année 1792

Registre des entrées et sorties de l’hôpital pour l’année 1792

A l’opposé, les hôpitaux des grandes villes ont des registres plus administratifs et plus structurés.

Registres des entrées de l’Hôpital de la Pitié (Paris, 1857)

Registres des entrées de l’Hôpital de la Pitié (Paris, 1857)

Sur ce registre, on retrouve mon ancêtre Jean-François MARTIN, admis à l’Hôpital de la Pitié, à Paris, le 23 février 1857. Le registre indique également son état civil, son adresse, son lieu de naissance, son métier et le motif d’admission.

Les répertoires des entrées et des sorties

Les répertoires d’entrées et sorties sont des répertoires alphabétiques qui permettent de retrouver un ancêtre à partir de son nom. Ils sont donc très pratiques quand on ne connait pas la date d’hospitalisation, ou quand on ignore si un ancêtre a été hospitalisé ou non.

Par exemple, sur le répertoire alphabétique de l’Hôpital de la Pitié, j’ai pu retrouver le numéro d’admission de mon ancêtre Jean-François MARTIN : le numéro 1412.

Registres des entrées de l’Hôpital de la Pitié (Paris, 1857)

Registres des entrées de l’Hôpital de la Pitié (Paris, 1857)

Grâce à ce numéro d’admission, j’ai pu retrouver très rapidement mon ancêtre dans le registre des entrées.

Remarque : ces répertoires n’existent pas pour tous les hôpitaux. On les retrouve systématiquement dès qu’un hôpital a une certaine taille. Par contre, ils n’existent pas pour les petits hôpitaux ruraux qui n’avaient pas beaucoup de patients (comme celui de Caudebec-en-Caux).

Les états nominatifs annuels

Les états nominatifs annuels donnent, pour chaque année, la liste des personnes admises à l’hôpital, avec leurs dates d’entrée et de sortie, leur âge, et leur catégorie d’admission.

Par exemple, le document ci-dessous répertorie tous les « vieillards et infirmes indigents » admis à l’Hospice de Caudebec-en-Caux durant l’année 1862.

Extrait des états nominatifs de l'Hospice de Caudebec-en-Caux pour l'année 1862

Extrait des états nominatifs de l’Hospice de Caudebec-en-Caux pour l’année 1862

Pour nous généalogistes, ces états nominatifs présentent la même utilité que les répertoires d’entrées et sorties, à savoir : retrouver rapidement un ancêtre quand on ne connait pas sa date d’hospitalisation.

Cependant, ils n’existent pas systématiquement. On les retrouve surtout dans les petits hôpitaux qui n’avaient pas de répertoires alphabétiques des entrées et des sorties

Retrouver le décès d’un ancêtre

Les archives hospitalières contiennent également des registres de décès.

Ces registres de décès sont distincts des registres de décès de l’état civil. Ce sont des registres propres à l’hôpital, et leur grand avantage est qu’ils donnent toujours la cause du décès.

Par exemple, les registres de décès de l’hôpital de la Pitié indiquent que mon ancêtre Jean-François MARTIN est mort suite à une bronchopneumonie :

Registre des décès de l’Hôpital de la Pitié (Paris, 1857)

Registre des décès de l’Hôpital de la Pitié (Paris, 1857)

Retrouver des informations sur un ancêtre

Enfin, les archives hospitalières contiennent différents registres permettant de retrouver plus d’informations sur nos ancêtres, ainsi que sur leurs conditions de vie dans l’hôpital.

En effet, les archives hospitalières contiennent :

  • des registres de délibérations
  • des correspondances au sujet des patients
  • des règlements intérieurs

Les registres de délibérations

Les registres de délibérations reprennent toutes les décisions prises lors des réunions de la Commission Administrative de l’hôpital.

Beaucoup de ces délibérations concernent les travaux entrepris dans l’hôpital et la gestion des affaires courantes. Mais parfois, elles concernent aussi les demandes d’admission pour des enfants assistés ou des personnes indigentes (y compris les demandes qui n’ont pas été acceptées).

Les correspondances au sujet des patients

Les archives des hôpitaux peuvent également contenir des correspondances au sujet des patients. Le plus souvent, il s’agit de demandes d’admission faites par un membre de la famille ou encore par le maire de la commune.

Bien sûr, ces lettres n’existent pas systématiquement pour chaque patient, mais quand on a la chance d’en retrouver, ce sont de véritables mines d’informations avec plein de détails.

Par exemple, dans une lettre que j’ai retrouvée, il est question d’un patient « qui a perdu la tête et qui se sauve la nuit tout nu ».

Les règlements intérieurs

Enfin, on retrouve dans les archives hospitalières de nombreux règlements qui permettent de connaître la vie quotidienne de nos ancêtres durant leur séjour à l’hôpital.

Par exemple, on pourra retrouver :

  • les règles de vie de l’hospice
  • le régime alimentaire des patients
  • les conditions de travail des pensionnaires valides
  • l’organisation des services religieux

Par exemple, j’ai découvert les travaux que mes ancêtres indigents devaient faire chaque jour à l’hôpital de Caudebec en Caux. J’ai aussi appris qu’ils avaient droit à un litre de cidre chaque jour.

Retrouver les archives des hôpitaux de vos ancêtres

Où retrouver les archives hospitalières ?

Dans le cas général, on retrouve les archives hospitalières aux Archives Municipales ou aux Archives Départementales :

  • aux Archives Municipales, elles sont classées dans la série Q.
  • aux Archives Départementales, elles sont classées dans la série H-dépôt.

Remarque  La série H est la série des institutions religieuses de l’Ancien Régime. Les archives hospitalières ont été classées initialement dans cette série, car les premiers hôpitaux étaient administrés par des organisations religieuses, au nom de la charité.

Par ailleurs, les archives hospitalières ne sont presque jamais numérisées. Pour les rechercher, il faudra donc toujours se rendre sur place.

Le cas particulier de la ville de Paris

Pour la ville de Paris, les archives hospitalières sont conservées par les Archives de l’AP-HP (Assistance Publique – Hôpitaux de Paris).

De plus, tous les registres communicables de plus de 150 ans sont numérisés et accessibles sur le site internet de l’AP-HP.

Vous pouvez donc rechercher tous vos ancêtres jusqu’à la guerre de 1870. Par contre, pour les archives communicables plus récentes, il faudra se rendre sur place, à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre.

Délais de communicabilité

De façon générale, le délai de communicabilité des archives hospitalières est de 120 ans. Ce délai permet de protéger le secret médical des personnes encore en vie.

Pour les registres concernant des personnes décédés, le délai de communicabilité est ramené à 25 ans.

Il est donc possible de consulter un registre hospitalier de décès de 1995, mais pas un registre d’entrées de 1920.

Et vous, avez-vous déjà fait des recherches dans les archives des hôpitaux ? Quelles découvertes avez-vous faites ?

Elise Lenoble



Laisser un commentaire

Chers lecteurs, chères lectrices,

J’ai toujours fait de mon mieux pour répondre à toutes les demandes d’aide postées sur ce blog.

Aujourd’hui, cela n’est plus possible, en raison du grand nombre de demandes reçues (plus d’une vingtaine par semaine).

Vous pouvez bien sûr toujours poster des commentaires ou demander une précision sur un article.

Mais je ne répondrai plus aux demandes d’aides individuelles.

Elise

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.