3 raisons d’utiliser les matrices cadastrales

3 raisons d'utiliser les matrices cadastralesLe cadastre napoléonien ne se limite pas aux plans des parcelles des communes de nos ancêtres. Ils sont accompagnés de matrices cadastrales donnant, pour chaque propriétaire d’une commune, la liste des parcelles lui appartenant.

Les matrices cadastrales sont indispensables pour en savoir plus sur la vie de nos ancêtres aux 19ème et 20ème siècles. Elles permettent en particulier de :

  • situer les maisons de nos ancêtres dans un village ;
  • retrouver tous les biens immobiliers qu’a possédés un ancêtre au cours de sa vie ;
  • retracer l’histoire d’une maison ou d’un terrain.

Situer les maisons de nos ancêtres dans un village

L’étude des matrices cadastrales de la commune de Tauxières, dans la Marne, m’a par exemple permis de retrouver toutes les parcelles ayant appartenu à mes ancêtres dans ce village au cours du 19ème siècle et de les situer sur le cadastre.

Parcelles occupées par mes ancêtres au 19ème siècle à Tauxières (Marne)

Maisons (en rouge) et parcelles (en rose) occupées par mes ancêtres au 19ème siècle dans le village de Tauxières, Marne (source du fond de carte : AD51 cote 3 P 1291/5)

Grâce à ce travail, j’ai également pu situer les maisons de mes ancêtres sur les cartes et vues aériennes actuelles, ce qui m’a permis de savoir quelles maisons existent encore, et de préparer une prochaine promenade sur les traces de mes ancêtres.

Retrouver les biens immobiliers d’un ancêtre au cours de sa vie

Pour chacun de mes ancêtres ayant été propriétaire dans le village, j’ai ainsi pu retrouver l’ensemble des biens qui leur ont appartenu, depuis la création du cadastre, jusqu’à leur décès.

Je n’ai pas été étonnée de découvrir que l’un de mes ancêtres, qui avait été maire du village, avait possédé de nombreuses parcelles sur le territoire de la commune. Mais l’étude des matrices cadastrales m’a permis de faire des découvertes plus surprenantes.

En effet, l’un de mes ancêtres, Simon Métrude, qui semble n’avoir jamais été que tuilier et manouvrier, a été le propriétaire d’une vingtaine de parcelles au cours de sa vie.

Matrice cadastrale de Tauxières

Matrice cadastrale de Tauxières (source : AD51 – cote : 1294 W 357)

Et le plus surprenant, c’est que dans la liste des parcelles dont il a été propriétaire, se trouve l’une des plus grandes maisons du village.

Retracer l’histoire d’une maison ou d’un terrain

Pour mieux comprendre comment mon ancêtre avait pu devenir propriétaire d’une si grande maison, j’ai cherché à savoir d’où elle venait (était-ce un héritage ? un achat ?). Les matrices cadastrales indiquent toujours l’année d’acquisition d’une parcelle ainsi que le numéro de folio sur lequel apparaît le propriétaire précédent. Dans ce cas, j’ai appris que mon ancêtre avait acquis cette maison, sur la parcelle n°180, en 1836 et que le propriétaire précédent était un dénommé Maillefer domicilié à Reims.

Selon mes recherches généalogiques, ce Monsieur Maillefer n’avait aucun lien de parenté avec mon ancêtre. Il y a donc probablement eu une vente entre lui et mon ancêtre, et il me faudra faire une recherche dans les archives notariales pour en savoir plus.

En consultant le folio du propriétaire précédent, un détail a toutefois attiré mon attention. Celui-ci n’avait en effet cédé à mon ancêtre que 2/5ème de sa parcelle et en avait conservé les 3/5èmes restants.

Sachant que mon ancêtre possédait également les parcelles n°181 (jardin) et n°176 (verger), et en vérifiant la superficie de la parcelle qu’il possédait, je peux en déduire la partie de la maison dans laquelle il habitait (en rouge sur le plan suivant).

Division de la parcelle n°180

Division de la parcelle n°180

La taille de la maison de mon ancêtre est donc moins imposante que ne le laissait présager le plan cadastral, mais elle reste néanmoins impressionnante pour quelqu’un qui était manouvrier ou tuilier.

Suite au décès de Simon Métrude, sa part de la parcelle n°180 a été transmise à sa veuve, mais elle n’est pas restée dans la famille par la suite.

De nos jours, la parcelle n°180 a été réunie, mais la maison dans laquelle vivait mon ancêtre semble ne plus exister. On trouve aujourd’hui à cet endroit le « château » de Tauxières qui accueille… une maison de Champagne !

Cette recherche dans les matrices cadastrales m’aura donc permis de découvrir mes ancêtres sous un nouveau jour, et elle me donne de nouvelles pistes de recherche :

  • dans les archives notariales pour retrouver les actes de vente de cette maison ;
  • dans les successions, pour comprendre pourquoi cette maison n’est pas restée dans la famille suite au décès de la veuve de Simon Métrude ;
  • dans les matrices cadastrales plus récentes pour voir l’évolution de la parcelle jusqu’à nos jours.

Et vous, avez-vous pu retrouver les maisons de vos ancêtres ? Avez-vous fait des découvertes étonnantes ?

Elise


Icone Mail

  Vous pouvez m'indiquer votre adresse e-mail pour être prévenu de mes prochains articles :

           


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.