Pourquoi trois tailleurs sont venus d’Autriche en 1670 ?

 A la fin du 17ème siècle, 3 frères tailleurs de pierre venus d’Autriche se sont installés dans la région de Boismont en Lorraine. Ils ont donné naissance à une longue lignée dont faisait partie mon arrière-arrière-grand-mère.

J’ai cherché à percer le mystère de leur migration et de leur arrivée en Lorraine.

Fidel, Ferdinand et Sébastien Perbal sont nés en 1649, 1655 et 1659. Ils sont originaires de la commune de Sankt Gallenkirch, un village au cœur des montagnes autrichiennes, dans le Vorarlberg.

Photographie de Sankt Gallenkirch

Photographie de Sankt Gallenkirch

La première trace que j’ai trouvée d’eux en Lorraine date du mariage de Ferdinand en 1671 à Bazailles, commune voisine de Boismont. Les trois frères avaient alors respectivement 22, 16 et 12 ans. Vu le jeune âge du dernier, on peut supposer qu’ils n’étaient pas en Lorraine depuis très longtemps. Les trois frères sont donc arrivés en Lorraine vers 1670. A cette époque, la Lorraine souffre d’une grave crise économique et démographique due en grande partie à la Guerre de Trente Ans, ainsi qu’aux épidémies qui l’ont suivie.

La Guerre de Trente Ans, qui dura de 1618 à 1648, a en effet laissé la Lorraine dévastée. De nombreux villages ont été détruits et la population de la Lorraine a été réduite d’environ 60 % pendant cette période.

A partir de 1660, le duc Charles IV de Lorraine et le Roi de France tentent de remettre la Lorraine sur pied. Pour cela, ils font appel à l’immigration : leur but est d’une part de repeupler le territoire, mais également de le reconstruire en faisant venir des défricheurs et des maçons.

Les immigrants viennent majoritairement de Picardie ou de Savoie. On trouve également une forte immigration autrichienne dont faisaient partie les trois frères Perbal. Du Tyrol et du Vorarlberg, ce sont d’ailleurs surtout des maçons, des charpentiers et des tailleurs de pierre qui viennent repeupler la Lorraine.

Voilà donc le mystère de la migration des trois frères Perbal résolu. Mais il reste encore beaucoup de choses que j’aimerais savoir sur leur migration : Comment celle-ci s’est déroulée ? Par où sont-ils passés ? Pourquoi être allé jusqu’à Boismont qui était francophone, alors qu’ils auraient pu s’installer dans la partie germanophone de la Lorraine ?

Elise


Icone Mail

  Vous pouvez m'indiquer votre adresse e-mail pour être prévenu de mes prochains articles :

           


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.